Plus de 85% des habitants du Grand-Tunis n’assurent pas leurs logements

85,4% des habitants du Grand-Tunis ne souscrivent pas aux services d’assurance-logement contre les risques et les accidents domestiques. C’est  ce qui ressort de l’enquête menée par l’Institut National de la Consommation (INC) sur le rapport entre le consommateur tunisien et les services d’assurances, et qui porte sur un échantillon de 700 personnes.

Cette enquête a pour objectif d’avancer une évaluation de la qualité des services d’assurance et des délais du recouvrement des dépenses par le consommateur tunisien, ainsi que les difficultés auxquelles il est confronté et ses connaissances du contenu des contrats d’assurance.

Les résultats ont révélé que 58,3% des interviewés ne font pas confiance aux sociétés d’assurance. 60,7% d’entre eux considèrent que les contrats d’assurance ne sont pas clairs et 46,3 % des personnes ne sont pas satisfaites des services de vulgarisation à distance.

Il en ressort, également, que 84% des enquêtés ont exprimé leur mécontentement quant aux délais d’indemnisation.

Dans le même ordre d’idée, 85 % des sondés considèrent que les délais de remboursement en cas d’accident domestique sont longs, alors que 14,4 % les trouvent raisonnables.

Concernant les difficultés liées au travail de l’expert désigné par la compagnie d’assurance pour évaluer les dommages, 62,4% des personnes évoquent le temps imparti aux procédures et 26,1% pointent du doigt l’évaluation du coût des réparations par l’expert.

Toutefois, 46,6% des enquêtés ont recours au tribunal en cas de litige, contre 16,9% qui préfèrent porter plainte devant la Commission générale de l’assurance.

S’agissant de l’amélioration de la qualité des services d’assurance, les personnes sondées ont  recommandé de faciliter les procédures de souscription, de clarifier les contrats d’assurance et de développer des services.

A rappeler que le secteur tunisien des assurances compte 22 compagnies dont trois non-résidentes, 15 sous forme de sociétés anonymes et quatre sous forme de mutuelle. Sa croissance annuelle varie de 8 à 10%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here