Conect : se préoccuper de l’économique pour résoudre le politique

 « La seule solution pour sortir de la crise politique actuelle, est de mettre l’accent sur les préoccupations économiques et sociales et de renforcer le dialogue responsable et direct entre toutes les parties»,  a affirmé le conseil d’administration de la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT), à l’issue de sa réunion tenue récemment, précisant que « les tergiversations, les grèves et les sit-in, ont essoufflé l’économie et causé d’importants dégâts pour le budget de gestion de l’Etat».

La Conect a appelé, à cet égard, le gouvernement et toutes les parties politiques et syndicales, ainsi que l’organisation patronale, à adhérer à un pacte économique et social qui identifiera les objectifs nationaux et garantira une plateforme adéquate laquelle permettra à l’économie nationale de retrouver sa dynamique et de préserver les emplois.

L’objectif de ce pacte est de parvenir à un consensus sur un nouveau schéma de développement, dans le cadre d’une approche participative entre le gouvernement et les acteurs économique et sociaux.

Selon la même source, la Conect a  mis en garde le gouvernement contre le danger des dernières dispositions fiscales qui seront adoptées dans le cadre de la loi de finances 2014, notamment, la disposition visant à soumettre les entreprises totalement exportatrices à l’impôt sur les sociétés à hauteur de 10%.

D’un autre côté, la Conect propose la création de fonds régionaux de développement qui seront chargés de financer les petits et les moyens projets.

En conclusion, la confédération a mis en exergue l’importance de « déployer tous les efforts, afin de sortir de la crise politique difficile que traverse le pays », en appelant les acteurs économiques à créer des entreprises et à attirer les investissements étrangers, outre la réforme du secteur bancaire et la révision du code des investissements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here