Mourad Fradi : « 90% des investisseurs étrangers n’ont pas quitté la Tunisie »

Mourad Fradi , spécialiste en assistance comptable et en accompagnement des entreprises et président de la Chambre tuniso-italienne de commerce, estime que la Loi de finances 2014 sanctionne  autant la classe moyenne que les hommes d’affaires locaux, qui risquent de renoncer aux investissements, ce qui aura un impact négatif sur les  investisseurs étrangers.

Concernant l’activation de l’imposition des sociétés totalement exportatrices et non résidentes à 10%, qui a été reportée de 2008 à 2014, il a déclaré qu’il considère cette mesure déstabilisante à la lumière de  la situation actuelle du pays.

Il a ajouté qu’elle ne peut s’appliquer que dans le cadre d’une meilleure visibilité pour les investisseurs, avec un gouvernement élu et des élections programmées en 2014.

Mourad Fradi soutient que 90% des investisseurs étrangers n’ont pas quitté la Tunisie et croient en ce pays malgré la crise politique, même si les donneurs d’ordre sont en baisse sensible.

Il a ajouté que les investisseurs italiens sont très présents par rapport aux autres nationalités.  L’Italie est en effet le pays qui a offert le plus de postes de travail en 2012.

Il a finalement annoncé le lancement d’une nouvelle ligne de crédit italienne qui sera présentée le 3 octobre lors d’un séminaire à Sousse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here