Samir Annabi : 400 dossiers de corruption transmis aux autorités judiciaires

400 dossiers de corruption ont été transférés aux autorités judiciaires, sur un total de 15 000 dossiers et réclamations sur des faits de corruption parvenus à l’Instance nationale de lutte contre la corruption, à ce jour, a indiqué Samir Annabi, président de l’Instance.

« Les crimes de corruption relevés concernent les malversations financières, l’évasion fiscale et la corruption, mais aussi le favoritisme lors des recrutements que ce soit à travers un concours ou non», a précisé le président.

Quant aux  secteurs les plus concernés par la corruption, il a estimé que ce phénomène touche surtout les secteurs très rentables, tels que ceux de l’énergie et du pétrole.

Concernant l’état de la propagation de la corruption en Tunisie, « les périodes post-révolutionnaire, sont connues généralement à travers le monde, par l’augmentation du nombre de ces délits, à cause de la faiblesse des structures sécuritaires et syndicales», a estimé M. Annabi.  Et d’ajouter : « On remarque la régression de la corruption dans les grandes opérations, telles que les marchés publics en raison de la disparition des prédateurs de l’ancien régime ».

En conclusion, Samir Annabi a appelé l’Etat « à renforcer le contrôle interne et externe au sein de ses départements et à demander des comptes aux dirigeants qui ont échoué à accomplir adéquatement leurs missions ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here