L’UTAP demande l’annulation des taux d’intérêt sur les produits agricoles

Lendettement des agriculteurs, la sécurité alimentaire, le poids politique de l’Union et l’importation de moutons de l’Aïd ont été au centre de l’intervention d’Abdelmajid Zar, président de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP)  ce lundi 23 septembre.

S’agissant de l’endettement des agriculteurs, le président de l’UTAP  a plaidé pour l’annulation des taux d’intérêt, le produit agricole étant lourdement taxé à 14% et la révision des prix de référence d’autant plus le prix des intrants et le coût de la main d’œuvre augmentent chaque année d’une manière substantielle.

 Pour ce qui est du  mouton de l’Aïd, Abdelmajid zar  s’est prononcé contre son importation et y perçoit une « concurrence déloyale », estimant que le nombre de moutons locaux disponibles (920 mille)  est suffisant pour subvenir aux besoins du pays.

Revenant sur le poids politique de l’UTAP et de son écartement du Dialogue national parrainé  par le quartet (UGTT, UTICAt, Ligue des droits de l’homme, Ordre des avocats), il a noté, avec malice, que l’organisation agricole  est  apolitique et que la marginalisation de l’agriculteur est devenue, hélas, un réflexe presque naturel, surtout, en politique.

Concernant la sécurité alimentaire, M. Zar s’est déclaré confiant en l’avenir du secteur,  l’agriculture tunisienne étant en mesure de satisfaire les besoins du pays  à condition de moderniser le secteur, accroître son rendement, améliorer les revenus des agriculteurs et  régénérer, enfin, la population des agriculteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here