Zied El Hani: « La presse devient le 4e pouvoir en Tunisie »

Intervenant sur les ondes de Mosaïque FM, le journaliste Zied El Hani, a notamment déclaré «  que le soutien dont il a bénéficié lors de “son séjour” à la prison de Mornaguia prouve que  la presse est en train de devenir le quatième pouvoir en Tunisie ».

Evoquant le code pénal tunisien, une arme « juridique » qui fut utilisée pour l’incriminer, le journaliste a souligné  que la vie de plusieurs tunisiens a été détruite à cause de ce code, tout en rappelant que l’article sur la base duquel il a été arrêté n’est plus en vigueur depuis 1975.

« Le décret-loi 115 doit être activé pour remplacer l’arsenal législatif en place, afin d’améliorer la situation médiocre des journalistes tunisiens. Le SNJT a décidé la grève générale pour protéger la liberté d’expression que le gouvernement actuel veut confisquer », a-t-il ajouté.

Zied El Hani a également  affirmé qu’au moment où les journalistes luttent pour la préservation de la liberté d’expression, nos politiciens ne font que défendre leurs intérêts personnels.

 

Article précédentN. Hamrouni : La grève des médias, un succès soutenu par la société civile
Article suivantRadhi Meddeb : « La situation économique tunisienne est très difficile »
Bechir Lakani
Diplômé de la Sorbonne en Linguistique comparée, passionné par le sport, la lecture, la musique et l'art, Béchir Lakani collabore avec le site L’Économiste Maghrébin depuis 2011.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here