Mohamed Abbou propose le remplacement des députés retirés

Mohamed Abbou, l’ex-secrétaire général de Congrès pour la République et l’actuel fondateur du Courant démocratique a été hier soir le 9 septembre 2013, l’un des intervenants sur le plateau de la chaîne privée Al-Motawasset.

Lors de l’émission, Mohamed Abbou a parlé d’un projet de loi pour  remplacer les députés retirés par d’autres dans la même liste. «  J’espère que le président de l’Assemblée nationale constituante Mustapha Ben Jaafer n’entravera pas ce projet de loi et que les députés du mouvement Ennahdha votent pour ce projet de loi ».

Mohamed Abbou explique que selon ce projet de loi, les députés recevront des avertissements pour regagner leurs sièges, au sein de l’Assemblée nationale constituante dans un délai de deux semaines, sinon ils seront considérés comme démissionnaires et seront remplacés par d’autres dans la même liste.

Le fondateur du Courant démocratique s’est montré empressé de passer ce projet de loi. Pour lui cette précipitation est justifiée par le fait que «  les institution de l’Etat ne peuvent plus attendre ».

Sur un ton d’avertissement, voire menaçant, Mohamed Abbou a déclaré : «  l’histoire retiendra les noms de ceux qui ont badiné avec les institutions de l’Etat, peu importe leur motivation », avant de continuer :« Demain, ils seront connus comme ceux n’ayant pas la culture du respect des institutions de l’Etat ».

Mohamed Abbou a conclut son intervention en rappelant que « les jeunes ont commencé à diffuser les vidéos des déclarations de quelques politiciens dans la période électorale, en les comparant avec celles d’aujourd’hui ». Une façon de mettre en garde contre le poids de l’image. Affaire à suivre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here