Ali Larayedh : « Je ne livrerai pas le pays à l’inconnu ou au vide »

A l’issue de l’ouverture de la première conférence régionale arabe des sourds organisée à Tunis les 6 et 7 septembre, le chef du Gouvernement Ali Larayedh a notamment affirmé  : « Je suis le chef du Gouvernement de tous les Tunisiens et ce n’est pas moi qui livrerai le pays à l’inconnu ou au vide, parce qu’il y va de mon devoir national et légal ».

Si cela pouvait servir l’intérêt du pays, a-t-il indiqué, le gouvernement démissionnerait immédiatement : « Le gouvernement s’emploie à remplir son devoir dans tous les domaines et à assurer la sécurité, le développement, l’emploi et la santé, ainsi que la rentrée scolaire et universitaire ».

S’adressant à ses détracteurs, le chef du Gouvernement a invité l’opposition à prendre en considération les intérêts supérieurs du pays : « Pour peu que les gens connus pour leurs tentatives visant à envenimer la situation et à défendre ceux qui bloquent les routes et les lieux de travail et sabotent l’économie par des grèves anarchiques, fassent preuve d’un minimum d’objectivité », a-t-il souligné.

Et d’ajouter : « S’il y a une volonté d’aller vers les élections et d’interagir avec les moyens civiques et pacifiques, il sera possible de garantir au pays la sécurité, la stabilité et les moyens de faire face aux défis socioéconomiques et réussir la transition démocratique. A l’inverse, si certains persistent à affectionner le blocage et à rejeter les responsabilités sur autrui, aucune solution ne sera à notre portée », a-t-il averti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here