L’inflation n’est pas réellement de 6.4%

Selon Moez El Joudi, sur les ondes de Shems FM, l’inflation,  qui est déjà en hausse, ne serait pas vraiment 6.4% mais plutôt 13% ou 14%.

‘’ La situation économique du pays et la dégradation du pouvoir d’achat ont été les principales causes de l’éclatement de la révolution du 14 janvier’’. Ajoutant ‘’ que  les jeunes diplômés tunisiens sont descendus dans la rue à cause d’une situation de chômage de longue durée, qui entame la valeur des diplômes. Après deux ans, ce même jeune non seulement se retrouve encore au chômage mais héritant d’un pays endetté jusqu’au cou. Le taux d’endettement représente, en effet, 50% du PIB avec des dettes pour financer la consommation et non l’investissement.  Commentant quelques indicateurs officiels communiqués  par l’INS, Moez El Joudi affirme que le taux de croissance estimé à 3% pour le premier semestre 2013, ne provient pas des investissements mais serait plutôt tiré par la consommation : une croissance qualifiée de dangereuse car elle crée ‘’un climat de surchauffe ‘’. Cette croissance est également due, non à la production, mais au recrutement dans la Fonction publique (31000 emplois en 2012 et 25000 prévus pour 2013). Ce qui en résulte un déficit budgétaire et une inflation réellement pouvant atteindre les 13 ou 14%. Moez El Joudi recommande à l’INS de revoir les méthodes de calcul, qui devraient être plus représentatifs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here