Les Turcs font la promotion de l’imminente frappe américaine en Syrie

Crédit photo (ADEM ALTAN/AFP/Getty Images)

Le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a exhorté, vendredi lors d’une conférence de presse tenue à Ankara, à la mise en application de la décision américaine de frappe contre le gouvernement syrien sur fond d’utilisation présumée par la Syrie d’armes chimiques.

Commentant les positions britannique et allemande contre l’intervention militaire en Syrie, Davutoglu a déclaré: «Ce type de discussions et l’émergence de voix  différentes sont naturels dans les pays démocratiques. » Le ministre turc a toutefois souligné que la non-intervention aurait un coût élevé.

Le Premier ministre Erdogan a, lui, critiqué la position du Conseil de sécurité et de la Ligue arabe, qui n’auraient jusqu’ici « pas assumé leurs responsabilités face aux crimes en train d’être commis par le régime de BacharAl-Assad. » Les opposants syriens, soutenus par la Turquie, assurent que ce dernier a tué, par des gaz toxiques, quelque 1 300 personnes près de Damas au début ce mois-ci.

Des observateurs locaux ont estimé qu’en cas de frappe, les Turcs ne combattraient pas avec les Occidentaux, mais que le territoire de la Turquie, et notamment la base aérienne de Turquie située près de la petite ville d’ Incirlik, à douze kilomètres à l’est de la ville d’Adana, serait utilisée comme relais- clés.

base
Vue aérienne de l’Incirlik Air Base             ( wikipedia)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here