Le ministre de la Culture disposé à retirer sa plainte à condition que Shili présente des « excuses claires »

Le ministre de la Culture, Mehdi Mabourk, envisagerait « de retirer sa plainte » contre le réalisateur Nasreddine Shili, à condition que ce dernier présente « des excuses claires », a-t-on appris vendredi de source médiatique au ministère de la Culture.

Cette décision vient suite à l’initiative lancée par l’artiste Raouf Ben Yaghlan pour trouver « une solution à l’amiable » à l’agression du ministre de la Culture par Shili lors de la commémoration à la mi-août du quarantième jour de l’artiste Azouz Chenaoui.

L’homme de théâtre Raouf Ben Yaghlan a expliqué à l’agence TAP que le ministre de la Culture a favorablement accueilli son initiative et toute autre proposition constructive dans cette affaire.

« Mon initiative a pour objectif de défendre le paysage culturel et artistique en Tunisie. C’est triste de voir, après la révolution, un artiste ou un créateur emprisonné », a dit Ben Yaghlan affirmant que le gouvernement ou toute autre partie peuvent être critiqués sans pour autant recourir à la violence.

Il a ajouté que lors de sa visite à la prison de Mornaguia, Nasreddine Shili a fait part de sa disposition à présenter des excuses au ministre de la Culture en sa qualité de citoyen ordinaire et non pas celle de ministre dans le  gouvernement de la troïka. M. Ben Yaghlan a indiqué que Shili a présenté des excuses à la famille artistique dans le pays affirmant que « son acte était celui d’un citoyen et non pas en sa qualité d’artiste ».

L’affaire de Nasreddine Shili sera examinée par la justice le 5 septembre. L’artiste est incarcéré depuis le 21 août dernier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here