Le Parlement britannique rejette l’intervention militaire en Syrie

Les députés britanniques ont refusé une éventuelle action militaire britannique contre le gouvernement du président syrien Bachar Al Assad. Par 285 députés contre 272, la motion de David Cameron défendant le principe d’une intervention militaire a hier été rejetée au Parlement.

Réagissant à la décision du législateur de son pays, le premier ministre britannique a  déclaré : « J’en prends  acte et le gouvernement agira en conséquence. Je suis attaché au respect de la volonté de la Chambre des communes ».

L’opinion publique britannique est par ailleurs divisée. Des journaux libéraux mènent une campagne médiatique en faveur de l’intervention. The Economiste a publié à la  Une le visage de Bachar Al Assad sur fond de cadavres de Syriens victimes d’attaques chimiques, et a titré «  Hit Him Hard » (Battez-le fort) .

Une bonne autre partie de la population, tout comme les députés, semblent réticents quant à l’action militaire. Le contribuable britannique, et l’armée, souffrent encore des conséquences fâcheuses des interventions dans les bourbiers afghan et  irakien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here