Hassen Ghodhbani refuse la classification d’Ansar Chariaa comme organisation terroriste

Commentant la décision de la présidence du gouvernement de classer le mouvement Ansar Chariaa comme organisation terroriste, l’avocat Hassen Ghodhbani, ex-membre du mouvement Ennahdha, s’est exprimé sur les ondes radiophoniques de Mosaïque hier.

Hassen Ghodhbani s’est exprimé en tant qu’avocat et non ex-membre du mouvement Ennahdha. Son refus était catégorique : «  les autorités ont pris cette décision suite à des pressions », dit-il sans pourtant expliciter la nature de ces pressions.

Hassen Ghodhbani explique qu’il n’est pas possible de classer des membres de cette mouvance comme terroriste. Avant de prévoir : «  Je crois que tous les futurs actes terroristes seront imputé à Ansar Chariaa sur la base de la cette décision.

L’avocat tunisien a  mis en garde contre les retombées internationales de la décision gouvernementale : «  suite à cette décision, donnera raison à la loi internationale l’arrestation de chaque Tunisien suite à son accusation dans des affaires terroristes, même sans preuve. »

En effet, hier le 27 août, lors d’une conférence de presse, le premier ministre Ali Laârayedh a annoncé que le mouvement en question est désormais classé comme organisation terroriste.  Actuellement, quelques observateurs politiques et les réactions des internautes sur les réseaux sociaux jugent la décision tardive.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here