Le film palestinien « Gaza 36 mm » de Khalil Al Muzayen à l’ouverture de la 28e édition du FIFAK

La 28e édition du Festival International du Film amateur de Kélibia (FIFAK) a démarré, dimanche soir, au théâtre de plein air de la ville, avec la projection du film palestinien  »Gaza 36mm » de Khalil Al Muzayen, en présence d’un grand nombre de cinéphiles et de cinéastes.

Cette nouvelle édition, qui se poursuivra jusqu’au 31 août, comporte une compétition nationale et une compétition internationale.

 Des projections, des débats autour des films, des colloques et autres activités liés au secteur du 7e art, rythmeront ce rendez-vous incontournable des jeunes et des moins jeunes, qui partagent la même passion pour le cinéma.

La compétition nationale comprend 17 films en lice dont : Sidi Ahmed Bey, Kerta l’autre, Lassoued, Des couleurs chez les nuances, A la couleur du néant, Sidi Bou Saïd El Béji, Le mur vous demande, ça va?, De 5 à 7, Jeu d’échec, V, Le fils de l’homme, Karma, Journal mural, Trois points, Pulsion meurtrière, La place du déshérité et  Entre rêve et tentation.

S’agissant de la compétition internationale, 28 films sont à l’affiche, venant de plusieurs pays arabes et étrangers. La Tunisie y est représentée par les films Lou, 10 sur la capitale, Timelight et Molt.

 Des masters class sur l’art de la vidéo, le montage et le film documentaire seront organisés les 26, 27 et 30 août.

Le programme prévoit également une soirée « Spécial Palestine » (27 août), « une soirée hommage au cinéma de résistance » (28 août) et une rencontre sur « Le cinéma de résistance face à la censure ».

Parmi les moments forts du FIFAK 2013, la projection de courts métrages, The mangel (Finlande), Railway watchman et La danse macabre (Pologne).

Des prix seront remis aux lauréats, au cours de la soirée de clôture (31 août), outre la projection des films primés et un débat intitulé, « Accéder aux films maghrébins arabes ou africains: quand, comment, où, pour qui et pourquoi ? ».

Le FIFKA est l’une des plus anciennes manifestations cinématographiques qui anime chaque année la pointe du Cap Bon. Ce festival est considéré comme un espace de rencontre entre cinéastes et cinéphiles et un lieu de découverte de jeunes talents.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here