Bruits de bottes en Syrie

Alors que les experts de l’ONU poursuivent leur enquête sur une éventuelle attaque chimique près de Damas, le camp occidental, Etats-Unis en tête, semble déterminé à lancer une frappe contre le régime syrien « qui serait brève et de portée limitée », selon la presse américaine.

Les Etats-Unis qui se préparent à une action militaire éclair en Syrie ont peu de chances d’obtenir un feu vert du Conseil de sécurité de l’ONU, en raison du probable veto de la Russie, puissante alliée du régime de Damas.

« Des armes chimiques ont été utilisées en Syrie, c’est indéniable », a déclaré le secrétaire d’Etat John  Kerry, sans toutefois désigner de coupable

Notons que le diplomate américain n’a pas évoqué explicitement une éventuelle frappe contre le régime de Damas. Il a  même démenti des informations émanant de la presse britannique selon lesquelles les Américains et les Britanniques se prépareraient  à lancer prochainement une action militaire.

D’autre part, Moscou, principal soutien de de la Syrie, a affirmé qu’une intervention militaire aurait des « conséquences catastrophiques pour la région ».

Selon le ministère russe des Affaires étrangères : « Les tentatives visant à contourner le Conseil de sécurité, de créer une fois de plus des prétextes artificiels et infondés pour une intervention militaire dans la région  auront des conséquences catastrophiques pour les autres pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord ».

Sur le terrain, les enquêteurs de l’ONU doivent reprendre leur travail ce mardi 27 août, après que leur convoi eut essuyé des tirs de snipers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here