Le Centre de Tunis pour la liberté de la presse contre les dernières nominations dans les établissements médiatiques

Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, le Centre de Tunis pour la liberté de la presse  a exprimé son refus des dernières nominations au sein des établissements médiatiques publics tout en signalant qu’elles soulèvent  des doutes sur leur indépendance et leur neutralité.

Selon le centre, ces nominations sont suspectes parce qu’elles viennent dans un contexte de crise. C’est pourquoi, le Centre de Tunis pour la liberté de la presse accuse le gouvernement d’utiliser un organisme public pour gérer un conflit politique.  À travers ce communiqué, il a été précisé que l’annonce des nominations des nouveaux directeurs a été faite après 20h et, qui plus est, durant le week-end, ce qui constitue une première dans l’administration tunisienne.

Autre doléance, les personnes concernées par ces nominations sont étrangères au monde des médias et la pratique du journalisme. Quant à la nomination d’un nouveau directeur à la tête de Radio-Tataouine, le centre estime qu’il s’agit d’une tentative des pouvoirs publics de museler les médias régionaux.

De même, le centre précise que les nominations en question n’ont pas respecté le décret 116 qui accorde à la Haica un droit de regard sur toute nomination relative aux médias. C’est pourquoi, il appelle à annuler lesdites nominations et à se concerter avec la Haica.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here