Dar El Mèdina : Premier hôtel de charme dans La médina

En parcourant la rue Sidi Ben Arous, dans la Médina, les flâneurs cèdent facilement à la curiosité de découvrir Dar El Mèdina. Le nom de l’espace, empreint des valeurs d’hospitalité et de familiarité traditionnelles,  invite déjà  à s’y arrêter et découvrir cet hôtel de charme.

Dont l’histoire remonte à 1820,  car jadis c’était l’une des propriétés d’un  Dey tunisien et les armoiries de la maison en témoignent (papillon), transformé en sigle d’hôtel.

Le projet dénote du courage de l’entrepreneur qui défie le risque à un moment peu propice pour un tel investissement mais à chaque phénomène ses précurseurs. Dans les années 90, la tradition des hôtels de charme et des maisons d’hôtes n’était pas encore bien assise en Tunisie. On n’en parlait même pas.

dar-el-mdina1

Salah Belhouane a eu l’initiative de transformer sa maison en une maison d’hôtes. Il  croyait tellement en la réussite et la rentabilité de son projet, qu’il a abandonné son prestigieux poste dans une banque de développement  de renommée dix ans avant sa retraite. « Lors de mes études à Paris, j’ai constaté l’existence de ce phénomène (hôtel de charme et maison d’hôtes) et je me suis dis pourquoi pas en Tunisie. Et à partir de là le projet a germé », nous informe notre interlocuteur.

Quelles sont les péripéties qui ont accompagné ce projet ? Le concept en lui même, qui remonte aux années 90, était encore peu connu en Tunisie au point qu’ « aucune banque n’a voulu m’accorder un prêt pour mon projet car ils ne croyaient pas à l’idée d’un petit hôtel composé de 12 chambres ».  Et pourtant notre interlocuteur n’est pas resté les bras croisés, malgré le peu d’empressement manifesté par le ministère du Tourisme de l’époque à ce projet novateur.

2 millions de dinars ont été investis dans ce projet et le résultat est bel et bien au rendez-vous : la maison a gardé son aspect architectural et esthétique d’antan et reçoit ses visiteurs depuis 2005.

dar-el-mdina2

Au-delà du but lucratif, l’espace remplit bien son rôle touristique et culturel. Les touristes s’imprègnent de l’univers tunisien à tous les niveaux : gastronomie, traditions et architecture. « La plupart de nos clients sont des gens qui s’intéressent à la culture et au patrimoine », affirme le directeur de l’espace.

Salah Belhouane regarde d’un bon œil le retour des jeunes  dans la médina : «  C’est une occasion pour eux de découvrir la médina et de se poser des questions sur ses origines et surtout de constater de visu ce qu’est une maison typiquement tunisienne », affirme-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here