Le mouvement Tamarrod répond à Ali Laarayedh

Hier, 23 juillet 2013, lors d’une interview radiophonique diffusée par quatre radios, le Premier ministre Ali Laarayedh  a déclaré que le mouvement Tamarrod était : « une importation  et une sorte de clonage d’un produit étranger, un mouvement suspect ».

Voici qu’Amira Akacha, membre de la coordination centrale du mouvement, réplique en disant sur United Press International, qu’elle comprend bien la l’inquiétude du gouvernement actuel , notamment après la fin du règne des Frères musulmans en Egypte. Cependant la déclaration du Premier ministre « est une fausse accusation », déclare-t-elle.

Mme Akacha a rappelé que son mouvement est un mouvement apolitique, spontané et indépendant, qui revendique la restitution de la volonté du peuple. «  Nous n’exécutons aucun agenda ni extérieur ni intérieur », affirme-t-elle.

Par ailleurs, Amira Akacha estime qu’il s’agit d’un aveu de faiblesse de la Troika qui ne cesse de répéter l’argument de la légitimité fondée sur les  élections.

Dans le même contexte, la membre du mouvement révolutionnaire a invité Ali Laarayedh à respecter la volonté du peuple tunisien, car les Tunisiens ne supportent plus tous les prétextes avancés par le gouvernement, afin de justifier leur échec, l’effondrement de l’économie nationale et la crise politique actuelle . Avant de conclure : «  La volonté du peuple l’emportera ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here