Premier camp d’été de la citoyenneté dans le monde arabe

Une semaine d’apprentissage riche en émotions vécues par plus de 150  élèves de différentes régions de la Tunisie. Encadrés par des jeunes actifs de la société civile,  ils ont été formés aux techniques du débat et au travail associatif.

L’Arab Center for Citizenship & Democracy, en partenariat avec le ministère de l’Education, a organisé une formation, alliant savoir et loisirs, aux élèves de 4 différents établissements scolaires.

À savoir les lycées de :

–  Houmet Essouk 1 Djerba, gouvernorat de Médenine ;

–  El guettar, gouvernorat de Gafsa ;

–  Mezzouna 2, Gouvernorat de Sidi Bouzid ;

–  Habib Thameur, gouvernorat de Bizerte.

Ces établissements sont les gagnants du concours national  « Jeunesse et citoyenneté » réalisé l’année scolaire écoulée dans plus de 400 lycées tunisiens. Ce concours, ciblant les élèves de l’enseignement secondaire, était axé sur la sensibilisation citoyenne aux élections et sur la culture démocratique via la création de contenus littéraires et artistiques.

Cette initiative prise par l’ACCD vise à faire entrer les lycéens dans la société civile par la grande porte en invitant les associations les plus actives à les former à débattre sur des thèmes spécifiques tels que la démocratie et la citoyenneté, l’observation électorale, le rôle des jeunes dans la société civile et la prévention contre la violence. Quatre associations ont assuré cette formation: Young Arab Voices, Arab Inspire, REFORM, et I- Watch.

L’objectif de ce camp de la citoyenneté est d’engager la jeunesse tunisienne dans la vie publique en tant que citoyens informés et possédant les compétences requises par lesquelles ils peuvent exprimer efficacement leurs opinions et idées personnelles surtout pendant cette période de transition que traverse la Tunisie.

Hayfa Achour, une élève du lycée Houmet Essouk Djerba témoigne : «  J’ai eu le privilège de participer à la première édition du « camp d’été de la citoyenneté » qui non seulement m’a permis de partager des expériences et des avis avec d’autres jeunes et de découvrir des organisations et des associations intéressantes pour moi en tant que jeune citoyenne et future électrice, mais j’ai aussi trouvé un espace unique d’expression libre et de débat qui met en valeur la présence des jeunes dans la société tunisienne. Cela a été un séjour très inspirant qui m’a encouragée à donner plus, tout en sachant qu’il y aura toujours quelqu’un qui reconnaîtra mes efforts ».

Une formation basée sur le débat

Les formateurs de la plateforme de débat « Young Arab Voices » ont, chaque après-midi, initié les élèves aux techniques du débat et ses prouesses sur des sujets traités théoriquement dans les sessions matinales. Ces formateurs ont été impressionnés par l’implication des élèves dans les débats comme l’avance Sadem Jebali : « J’ai été ravi de faire partie de cette expérience innovante et unique. Notre travail en tant que facilitateurs consistait à enseigner les techniques du débat aux élèves et à assurer des séances de débat formel les après-midi, après les séances théoriques matinales axées sur des sujets précis. Les élèves se sont fortement impliqués et 4 clubs de débats seront créés dans ces établissements afin d’assurer la viabilité de cette expérience. « 

Le premier camp d’été de la démocratie a eu lieu du 1er au 4 juillet  à Hammamet et a été le premier d’une série de camps organisés par l’Arab Center for Democracy & Citizenship, afin de renforcer la démocratie naissante et les valeurs de la citoyenneté chez les jeunes Tunisiens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here