Rached Ghannouchi : le gouvernement ne craint pas le mouvement Tamarrod

« Le gouvernement ne craint pas le mouvement Tamarrod », ces propos ont été tenus hier soir, lors d’une soirée ramadanesque, par le leader du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi.  Et qui a ajouté : «  Ce sont des actes irréfléchis  qui ne respectent pas la volonté du peuple ».

Cette déclaration s’inscrit dans la lignée de déclarations précédentes à travers lesquelles, il a minimisé la capacité de l’opposition et la société civile tunisienne à mobiliser le peuple tunisien pour dissoudre l’Assemblée nationale constituante ou de faire pression sur le gouvernement de la Troïka.

En observant les déclarations de Rached Ghannouchi, force est de constater qu’il affirme que l’opposition tunisienne ne fait pas le poids avec la Troïka et la légitimité électorale et que le seul moyen d’écarter son parti est d’aller aux élections.

Rached Ghannouchi n’est pas le seul à avoir hausser le ton, la ministre des Affaires de la femme Sihem Badi n’a pas pas manqué  non plus de leur adresser des propos violents : «  Inchallah yitmarmdou » tout en rappelant que « la loi est stricte contre tout acte de rébellion ou de révolte contre  la légitimité ».

Les partisans et les politiciens de la Troïka ne cessent de ressasser l’argument de la légitimité électorale, face à tous leurs détracteursen feignant d’oublier que cette légitimité a expiré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here