Le ministre de l’équipement dément toute implication dans l’affaire de la société Tunisie-Autoroute

Le ministre de l’Equipement et de l’environnement Mohamed Salmane a démenti toute implication dans l’affaire de la « société Tunisie-Autoroute ».

Objet d’une plainte portée contre lui par le groupe des 25 avocats pour malversations, Salmane a affirmé qu’il n’a rien à voir avec cette affaire.

« Je n’ai rien à voir avec cette affaire, ni avec les stations de service de l’autoroute M’djez El-Bab/Oued Zarga.

J’étais directeur du projet de l’autoroute. Un simple responsable des travaux », a lancé le ministre qui était en visite de travail à Nabeul.

Le groupe des 25 avocats a porté plainte contre Mohamed Salmane, le président directeur général (PDG) de la Société nationale de distribution de pétrole (SNDP) Babia Chihi et l’actuel PDG de la société Tunisie-Autoroute Ridha Farès pour malversations liées à un marché conclu en 2006, entre Tunisie-Autoroute et la SNDP.

Ces responsables « ont introduit des modifications de fond sur l’aspect financier du contrat sans en informer les autres concurrents, de manière à leur permettre de présenter des  offres conformément à la nouvelle formule, l’objectif étant de permettre à la SNDP de remporter le marché », lequel porte sur la construction de deux stations de services au niveau de l’autoroute Medjez El-Bab/Oued Zarga.

Les plaignants estiment que les trois responsables n’ont pas respecté les principes d’égalité des chances et de la liberté de participation aux marchés publics, ce qui a entraîné des pertes pour la société Tunisie Autoroute de l’ordre de 42 millions de dinars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here