Nouvelles accusations contre Amina Sboui

Me Halim Meddeb, membre du comité de défense de l’activiste de l’organisation Femen, Amina Sboui, a déclaré, que le directeur de la prison de Messadine (Sousse), lieu de détention d’Amina, avait envoyé, le 19 juin dernier, un télégramme au tribunal dans lequel il accuse l’activiste et une autre détenue d’atteinte aux bonnes mœurs.

  Intervenant par téléphone, lors d’une conférence de presse organisée à Tunis par le comité de soutien d’Amina, Me Meddeb a donné de plus amples détails sur les nouvelles accusations portées contre Amina Sboui.

  Pour sa part, la présidente du comité de soutien, Lina Ben Mhenni, a expliqué que « les quatre gardiennes de prison avaient assuré qu’Amina était innocente ».

  Ben Mhenni a indiqué qu’après avoir usé de tous les moyens pacifiques, les mouvements de protestation pour soutenir  Amina pourraient connaître une escalade dans les prochains jours, ajoutant que les fausses accusations portées contre Amina pourraient prolonger le délai de sa détention à 14 mois ou plus et constituent une atteinte à la liberté d’expression.

  A noter que l’activiste de l’organisation Femen, Amina Sboui, est gardée en détention pour trois chefs d’inculpations, à savoir appartenance à une association de malfaiteurs, profanation de cimetière et attentat à la pudeur.

1 COMMENTAIRE

  1. Les trois chefs d’inculpations à savoir: appartenance à une association de malfaiteurs (Femen), profanation de cimetière et outrage à la pudeur sont véridiques et non prés fabriqués imposent passage au tribunal conformément aux lois en vigueurs

    la loi ne peut être changée en fonction des uns et des autres nul n’est audessus de la loi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here