Egypte : Il n’y aura pas de réforme économique

Selon des experts occidentaux, l’Egypte aura besoin dune aide financière de 25 milliards de dollars, au cours des deux prochaines années, afin de payer ses dettes et réformer son économique qui peine. Dans ce contexte, le Financial Times a indiqué que la décision de l’Arabie-Saoudite, du Koweït et des Emirats, qui consiste à accorder une aide financière à l’Egypte de 12 milliards de dollars ne résoudra pas les problèmes économiques égyptiens, surtout que les dettes de l’Egypte envers les   entreprises internationales de l’énergie  sont estimées à 8 à 9 milliards de dollars.

La même source a indiqué que le gouvernement de Morsi a reçu des aides financière de 13 milliards de dollars durant l’année précédente, mais elles n’ont pas aidé à améliorer la situation. « Le taux de croissance économique ne dépassera pas les 2% l’année prochaine; quant aux chiffres officiels, ils parlent de 13% de taux de chômage.

Le journal économique et politique britannique a critiqué le gouvernement de Morsi, tout en mentionnant qu’il a refusé les conditions du FMI qui lui accordait un prêt de 4.8 milliards dollars et qu’il a dépensé le budget pour stabiliser les prix des produits subventionnés et l’augmentation des salaires des fonctionnaires de l’Etat.

Le journal britannique a exclu la possibilité que l’économiste libéral Hazem Bablawi entame des réformes économiques décisives avant les élections parlementaires prévues pour le mois de février. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here