Mesures pour l’amélioration de la situation écologique dans la ville de Gabès

Des militants de la société civile de la ville de Gabès ont insisté, au cours d’une réunion de travail, mardi 9 juillet, sur la nécessité de régler d’une manière radicale urgente les dossiers de a pollution dans la région, d’arrêter le rejet du phosphogypse dans la mer et de dédommager la région des dégâts écologiques causés par la pollution industrielle.

La réunion s’est déroulée en présence du secrétaire d’Etat chargé de l’environnement, Sadok Amri, du secrétaire d’Etat chargé de l’énergie et des mines, NidhalOuerfelli, et de hauts cadres de la présidence du gouvernement, des ministères de la Santé, de l’industrie et de l’Office national de l’assainissement.

De son côté, le secrétaire d’Etat chargé de l’environnement a souligné que l’ancien modèle de développement a été nuisible à l’environnement et que l’approche adoptée aujourd’hui est fondée sur la recherche de solutions aux problèmes posés sur la base d’un consensus entre les différents intervenants, entre société civile, secteur privé et citoyens.

Il a ajouté qu’un accord a été établi pour le ramassage des déchets ménagers et ceux des travaux de construction par la société chargée des centres de transformation, au cours de la dernière semaine du mois de juillet, ajoutant, dans le même sens, que la station d’assainissement de Gabès sera réhabilité, avec des fonds de l’ordre de 6 millions de dinars.

Le secrétaire d’Etat a, en outre, indiqué que l’eau traitée provenant de la station sera utilisée dans le domaine industriel et qu’une direction de l’Agence nationale pour la protection de l’environnement et  d’eau et de l’air dans la région de Gabès.

Abdelhafidh Abdelhamid, directeur exécutif adjoint du groupe chimique Tunisien, a évoqué la stratégie de la compagnie pour traiter le dossier de la pollution, soulignant que les crédits mobilisés pour lutter contre la pollution de l’air et la rationalisation de l’exploitation de l’eau sont estimés à  80 millions de dinars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here