L’Union des Ulémas de Bilad al-Cham demande la révision de la révocation d’Othman Battikh

L’Union des Ulémas de Bilad al-Cham qui regroupe 60 Ulémas- 25 de Syrie, 20 du Liban, 10 de Palestine et 5 de Jordanie- a appelé le président provisoire de la République, Moncef Marzouki, à revoir sa décision de révoquer le Mufti de la République, Othman Battikh. L’union a indiqué que ce type d’exclusion répond aux attentes des extrémistes.

Dans le même communiqué, diffusé dans les médias syriens et libanais, l’union a affirmé qu’elle connaît parfaitement l’ex-mufti,  indiquant qu’il s’agit d’un homme de religion centriste, modéré et fervent défenseur de ses principes. Selon le même communiqué, la révocation  du mufti tunisien  est un acte grave, qui intervient après son refus du djihad en Syrie et à toutes les fatwas extrémistes qui incitent à la haine.

Ainsi, l’ex-mufti de la République, qui s’est exprimé dernièrement sur les colonnes du quotidien Al Chourouk, avait  indiqué que ses positions sur le djihad en Syrie pourraient être à l’origine de sa révocation par la Présidence de la République.

Ce communiqué n’est pas la première réaction d’une autorité religieuse orientale suite aux Fatwas extrémistes et à l’incitation au Djihad. En effet, déjà le 2 juin, le mufti de la Syrie,  Ahmed Hassoun, dans une déclaration faite sur les ondes radio tunisiennes avait invité  le leader du Mouvement Ennahdha  Rached Ghannouchi, le prédicateur égyptien Youssef Al-Qaradawi et le président du Parti pour la justice et le développement turc Regeb Tayyip Erdogan, à un débat sur l’Islam et ses principes, avant d’ajouter que l’appel au djihad en Syrie est inadmissible et que le seul djihad concevable est en Israël.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here