Le budget citoyen sera prêt au début de l’année prochaine

Le budget citoyen relatif au budget de l’Etat de l’année 2014 sera publié sur le nouveau portail du ministère des finances et paraîtra dans des publications, au début de l’année prochaine, a indiqué le ministre des finances Elyes Fakhfakh.

 Au cours de la troisième réunion de la commission commune de transparence financière et de gouvernance ouverte, tenue lundi, à Tunis, entre le ministère des finances et les représentants de la société civile, Fakhfakh a précisé  que le budget citoyen est une lecture simple et facile du budget pour permettre au citoyen de mieux connaître les méthodes de gestion des deniers publics et les divers aspects de dépense du budget. Il  a souligné que les versions techniques des projets du budget de l’Etat et la loi des finances de l’année 2014seront publiées sur le portail du ministère des finances parallèlement au débat de l’Assemblée Nationale Constituante (ANC).

 Le ministre a mis l’accent sur l’importance de ce projet qui coupera court aux doutes sur les chiffres et les données et diminuera le manque de visibilité des citoyens, pour ce qui est, notamment, de la gestion des deniers publics.

 Il a poursuivi que le budget citoyen s’inscrit dans le cadre de la politique du gouvernement visant à faciliter l’accès à l’information, notamment l’information financière, et à publier les détails et les statistiques, sauf ceux qui concernent les données relatives à la défense et la sécurité nationale.

 Fakhfakh a fait remarquer que le budget citoyen devra regagner la confiance du citoyen et son sentiment de changement, en terme d’accès à l’information.

 Une première copie du projet du budget citoyen préparée par la représentation en Tunisie de l’association du partenariat international sur le budget (IPB) a été présentée à cette occasion.

 Les représentants de la société civile spécialisés dans  la transparence financière et la gouvernance ont mis enexergue l’importance d’arabiser cette copie, tout en  évoquant le nombre des contribuables (citoyens et entreprises économiques), outre l’introduction des tableaux et statistiques de manière simplifiée pour assurer la fluidité de leur lecture.

 Les représentants des associations ont demandé de préciser la valeur des  dépenses et des investissements publics et de présenter un inventaire détaillé des fonds et des avoirs confisqués, outre la publication des documents relatifs à l’endettement, s’agissant notamment des méthodes de gestion des crédits obtenus par la Tunisie.

 Il y a lieu de signaler que la commission commune de transparence financière et de gouvernance ouverte entre le ministère des finances et les représentants de l’associations de la société civile a été constituée, en vertu d’un accord signé le 28 février 2013.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here