Où va mon argent ? Le ministère des Finances répond

Où va mon argent ? À cette question, le ministère des Finances œuvre à répondre via l’instauration d’un système faisant partie de son nouveau site web facilitant l’accès à toutes les informations financières, tout en prônant la transparence en concertation avec des représentants de la société civile.  «  Ce système instaurera la confiance entre l’Etat et le citoyen, contrairement à l’époque de l’avant-14 janvier. ». Le sujet s’inscrit dans plusieurs volets comme l’attachement aux droits, libertés, démocratie et la lutte contre la corruption, ce qui dénote une volonté politique vers la facilitation de l’accès à l’information. Ce système soutient aussi les investisseurs afin qu’ils aient accès aux  statistiques et aux chiffres réels sur l’économie tunisienne.

Cette expression ne déroge pas au contexte mondial, étant donné que 90 Etats ont appliqué ce système suite aux  pressions de la société civile, notamment dans les pays démocratiques. Actuellement, la majorité des administrations tunisiennes se sont inscrites dans ce système et commencent à publier en ligne leurs budgets et leurs documents administratifs.

Le ministère des Finances a déjà mis son plan à exécution : la fondation d’un comité de la transparence financière et de l’opengov entre le ministère des Finances et des représentants de la société civile : afin de préparer le budget citoyen, publier des informations détaillées et actualisées, propager la culture fiscale et publier les données relatives aux biens confisqués et l’évolution de leur situation.

Elyes Fakhfakh a ainsi déclaré que cette politique de transparence incitera les contribuables à payer les impôts, surtout que pour la première fois dans l’histoire de la Tunisie, le citoyen aura le droit d’accéder au budget des municipalités par un simple clic, rien qu’en consultant le site du ministère des Finances. Il devient clair, selon lui, que la transparence est aussi bien au niveau national que régional.

La vulgarisation des finances est aussi l’un des objectifs du projet. Elyes Fakhfah affirme que la simplification et la vulgarisation du projet sont visées, notamment que le projet s’adresse à toutes les catégories sociales. Pour ce qui est des représentants de la société civile, sa composition finale n’a pas encore été faite.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here