Sami Brahem provoque la gauche arabe

Suite à la destitution du premier président égyptien élu, les commentaires commencent à affluer de toutes parts : économistes, politiciens et experts.

Sur sa page officielle du réseau social  Facebook, Sami Brahem, directeur du centre Un forum pour le dialogue entre les Tunisiens de tous bords,  est revenu  sur la situation en Egypte sur un ton provocateur : «  Je vais être encore plus provocateur ».

En effet, il avance son avis sur le « coup d’état militaire » qui a eu lieu récemment dans ce pays, en analysant les réactions de la gauche arabe et mondiale. Selon lui, la prise de position d’une partie de la gauche demeure ambivalente et dépendant du contexte.

Révolutionnaire ou complot ? Telles sont les notions que la gauche manipulent pour commenter les révolutions et les soulèvements populaires : « Quand il s’agit de révolution, une partie de la gauche- arabe et mondiale -, qualifie les révolutions de complots et quand il y a des complots, elle considère que, oui, la véritable révolution est survenue. Contre l’islamisme, les coups d’État sont révolutionnaires! Même s’il s’agit de l’armée égyptienne, la plus pro-US dans le monde, la même qui a tiré sur le peuple, torturait les révolutionnaires il y a encore quelques mois ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here