Moncef Ben Salem s’indigne du coût exorbitant des études à l’étranger

Evoquant le refus des étudiants tunisiens de rentrer après l’obtention de leur diplôme à l’étranger, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Moncef Ben Salem, a appelé à la nécessité de mettre fin au gaspillage des deniers publics. Il a expliqué que les frais d’études à l’étranger pour un étudiant équivalent aux dépenses nécessaires pour 40 Tunisiens suivant leurs études en Tunisie. Seul 7 % des étudiants tunisiens choisissent finalement de retourner au pays, a-t-il ajouté. Il participait dimanche à Moknine  (gouvernorat de Monastir) à une manifestation marquant la célébration de la Journée du savoir.

Ben Salem a, par ailleurs, annoncé que la rencontre des compétences, chercheurs et universitaires établis à l’étranger aura lieu les 13 et 14 août à Tunis.

Abordant la coopération tuniso-algérienne, il a indiqué que des conventions-cadres ont été signées entre des universités tunisiennes et algériennes, devant déboucher sur la création d’un pôle d’excellence sur les frontières avec l’Algérie.

Durant l’année 2012/2013, seul un établissement sur un total de 195 n’a pas organisé la deuxième session des examens, à savoir la faculté des Sciences économiques de Jendouba, a-t-il noté, affirmant l’engagement du ministère à résoudre ce problème dans les meilleurs délais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here