Hausse de 3,4% des flux de touristes arrivés en Tunisie jusqu’au 20 juin 2013

Près de 2,4 millions touristes sont entrés en Tunisie, depuis le 1er janvier jusqu’au 20 juin 2013, soit une hausse de 3,4% par rapport à la même période de 2012.

En corollaire, les recettes touristiques ont augmenté de 0,2% (par rapport à la même période de l’année 2012), atteignant une valeur de 1200 MD pour 10 millions de nuitées.

Par pays, le Ministère du tourisme a fait état d’une augmentation de 27% par rapport à 2012, du nombre des britanniques qui ont visité la Tunisie (jusqu’au 20 juin 2013) avec une hausse notable, en parallèle, des touristes provenant d’Allemagne et de Russie contre un net recul des touristes français.

Vendredi, lors d’une rencontre avec la presse nationale au Palais du gouvernement à la Kasba, le ministre du tourisme, Jamel Gamra a fait valoir que les indicateurs touristiques enregistrés au cours du premier semestre de l’année 2013 (1er janvier -20 juin 2013), même s’ils n’ont  pas atteint le niveau souhaité, ont permis de combler la récession qui a marqué les quatre premiers mois de cette année ».

D’après lui, la visite attendue, la semaine prochaine, du président français, François Hollande en Tunisie en compagnie du ministre français du tourisme, « va jouer un rôle promotionnel pour la destination tunisienne auprès du marché français, surtout que le nombre de touristes français est en régression ».

Évoquant le projet du Code du tourisme, il a fait valoir que ce dernier est de nature à permettre de définir les responsabilités et de réglementer l’interaction entre es différents intervenants du secteur afin d’éviter l’incohérence dans l’activité touristique et de résoudre les problèmes qu’elle endure.

Revenant sur le sujet de l’endettement du secteur touristique, Jamel Gamra a fait savoir qu’il y a une intention de créer une Société de gestion des actifs, sur proposition de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) en collaboration avec la Banque Mondiale (BM).

Cette société se chargera de trouver des solutions adéquate pour résoudre les problèmes de l’endettement des unités hôtelières, a-t-il dit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here