Hassan Rohani se veut réaliste et rassurant

Hassan Rohani-le président iranien élu le 14 juin dernier avec 50,7% des voix et qui doit succéder le 3 août prochain à Mahmoud Ahmadinejad- a prononcé , samedi 29 juin, un important discours, qui se veut modéré et rassurant, sur sa conception des  relations de son pays avec le monde. Un discours teinté de souplesse et de réalisme mais ferme quand il s’agit de défendre les intérêts stratégiques et vitaux de la République islamique : « La modération ne signifie pas en politique étrangère reddition ni querelle. Elle signifie une entente constructive et effective avec le monde« .
Dans un discours modéré, le réalisme est un principe de base en tenant compte des valeurs et des idéaux de la République islamique.

« L’entente constructive avec le monde et le dialogue avec les autres doivent être menés sur la base de l’égalité et du respect mutuels, des intérêts et de la confiance mutuelle », a-t-il affirmé.

A l’opposé des discours enflammés de son prédécesseur contre le « Grand Satan », celui du nouveau président est plus conciliant, notamment à l’égard du monde occidental, les Etats-Unis en tête.

Rappelons que « l’entêtement » de Téhéran à poursuivre son programme nucléaire lui a valu d’être frappé de lourdes sanctions qui ont plongé le pays dans le marasme économique, avec une inflation à deux chiffres et une chute brutale de la valeur du riyal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here