Quand la Grande muette donne de la voix, c’est que c’est sérieux

Après une longue émission télévisée, trois heures de révélations, le Général Rachid Ammar a annoncé hier soir son départ à la retraite. Il a créé la surprise, en annonçant de façon tout à fait inattendue sa démission.

Ainsi donc, après un long silence, la Grande muette a donné de la voix pour souligner la fragilité du pays, les dangers qui le guettent, l’impuissance de ses institutions, l’amateurisme qui règne à son sommet et qui le guide vers l’enfer.

Qu’y a-t-il de pire qu’un mouvement secret et djihadiste qui s’organise, s’arme et s’entraîne, depuis plus d’un an, à semer la mort dans un pays considéré depuis longtemps comme un pays  » à l’abri  » du terrorisme, qu’un trio explosif (contrebande/terrorisme/criminalité organisée) qui se déploie à mettre le pays à genoux pour abattre la République ?

La sécurité nationale est menacée,  l’économie tunisienne sombre dans l’abîme. Telle est la réalité révélée hier soir par le Général Rachid Ammar qui a réaffirmé, par la même occasion, l’attachement de l’Armée tunisienne à défendre les intérêts de la Tunisie et à protéger son territoire.

Cessons de faire l’autruche. Tel était le message du Général avant de claquer la porte et de partir à la retraite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here