Mohsen Marzouk : « Par ses révélations, le Général Rachid Ammar porte un jugement sur les prestations de la Troïka »

Commentant les dernières révélations du Général Rachid Ammar, Mohsen Marzouk, l’un des dirigeants de Nidaa Tounes, estime, sur sa page Facebook, que les déclarations du Général portent un vrai jugement sur les prestations de la Troïka.

L’assassinat de Chokri Belaïd a signé, selon le Général, l’acte de décès du gouvernement Jebali.  Et M. Marzouk estime qu’à travers cette position, le Général impute la responsabilité politique de cet assassinat au gouvernement qui par son laxisme ou son incompétence a ouvert la voie aux assassinats politiques et à la dégradation de la sécurité dans le pays.

M. Marzouk a aussi mis l’accent sur le fait que le Général a reconnu avoir proposé la formation d’un gouvernement de technocrates, rejetant ainsi l’idée d’un gouvernement basé sur les quotas partisans et qu’il  a, non sans critiques, mis en garde contre les risques d’une somalisation du pays, qui n’est pas à exclure eu égard aux politiques adoptées face aux dangers qui guettent le pays.

Le Général Rachid Ammar a aussi  déploré le manque de renseignement sur les djihadistes et sur la menace de déstabilisation terroriste, valorisant le rôle joué auparavant par les Omda. Une position que Mohsen Marzouk perçoit comme un rejet de la culture et des projets d’exclusion et de division qui se préparent actuellement à l’ANC.

Par ses remarques sur les saints « awliaa salihine », le Général a, selon M. Marzouk, pris position contre l’idéologie wahhabite qui menace l’avenir du pays et qui y répand l’extrémisme.

«  Malheur à celui qui veut du mal à la Tunisie, protégée par ses saints ». Un discours simple, qui se veut, selon le dirigeant de Nidaa Tounes, loin  des tiraillements politiques mais qui révèle une vision profonde et propre à « Notre Armée » de la chose politique.

« Nous n’avons pas à craindre pour notre armée. Il faut juste que nous nous rassemblions tous autour d’elle, afin éviter tout risque de mainmise sur elle », conclut M. Marzouk.

1 COMMENTAIRE

  1. et bien sure nous les tunisiens on donne beaucoup d’importance à votre avis et à celui du général. Fi9 ya chafi9, cé fini l’ère Ben Ali.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here