L’UTAP et la SYNAGRI appellent à hâter la réouverture de « Laino »

L’Union Tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche (UTAP) et le Syndicat des agriculteurs de Tunisie (SYNAGRI) ont appelé, lundi 24 juin, à la réouverture de la Centrale laitière du Nord-Ouest « Laino », dont l’activité est à l’arrêt depuis le 18 juin 2013, à cause d’une grève de ses employés, sur fond de conflit avec le directeur général dont les grévistes réclament le départ.

 L’arrêt de l’activité de « LAINO », qui emploie 300 salariés, sans compter les emplois de collecte du lait dans les délégations de Jendouba, où elle est localisée (Boussalem), a provoqué des pertes estimées à 350 litres de lait par jour, a indiqué l’UTAP, dans un communiqué.

 D’après l’UTAP, les quantités de lait gaspillées vont entraîner des dysfonctionnements au niveau de la constitution des stocks pour assurer un approvisionnement régulier du marché local en ce produit stratégique.

 Le recours à l’importation du lait serait, dans ce cas, un gaspillage de devises, estime l’UTAP dans son communiqué.

 L’Union a attiré l’attention sur la situation difficile que vivent les producteurs de lait dans la région du Nord-Ouest, dont la majorité sont des petits éleveurs aux revenus limités, qualifiant de « véritable perte« , le fait de se débarrasser de grandes quantités de lait en raison de la grève des agents de « Laino ».

 De son côté, le SYNAGRI a indiqué, dans son communiqué, qu’il poursuit ses efforts en vue de trouver les solutions convenables et de rouvrir la centrale laitière le plus tôt possible.

 Le syndicat appelle les autorités à réagir pour ne pas perdre d’autres quantités de lait, suggérant la mise en place de moyens de transport publics et privés dotés d’un matériel de frigorification pour transférer le lait de Jendouba aux autres centrales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here