La demande d’enregistrement des festivals de Carthage et d’Hammamet au nom d’une société privée rejetée

L’Institut National de la Normalisation et de la Propriété Industrielle (INNORPI) vient de rejeter la demande d’enregistrement relative aux festivals internationaux de Carthage et d’Hammamet, présentée au nom d’une société privée, annonce le ministère de la Culture, dans un communiqué rendu public, mardi.

La décision de l’INNORPI a été prise, ajoute le communiqué, suite à la non-conformité aux normes stipulées dans la loi numéro 36 de 2001 ayant trait à la protection des marques de fabrique, de commerce et de service.

Selon le communiqué, la société privée pourrait, dans un délai d’un mois à partir de la date d’annonce de cette décision, régler la demande d’enregistrement ou contester l’arbitrage de l’INNORPI.

Le ministère a fait savoir que toute tentative « d’induire en erreur l’opinion publique » et de « s’approprier un acquis national », en s’attribuant le droit d’enregistrement au profit d’une société privée, constitue un acte voué à l’échec.

Par ailleurs, le ministère de la Culture réaffirme son engagement à accélérer les réformes législatives relatives aux festivals, afin de réaliser plus d’efficacité et de transparence dans la gestion et le management et d’ouvrir des perspectives de partenariat avec le secteur privé, conformément à une assise juridique claire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here