Industrie pharmaceutique : Objectif santé

Pour s’imposer sur le marché local et international des médicaments, le laboratoire Adwya veut contribuer au développement de l’industrie pharmaceutique en Tunisie, promouvoir l’innovation et conquérir de nouveaux marchés à l’export.

Fondée dans les années 1980, Adwya est aujourd’hui l’un des acteurs majeurs de l’industrie pharmaceutique en Tunisie. « La Tunisie a un bon produit pharmaceutique. Lancée avec beaucoup de risques, Adwya restera une entreprise citoyenne nationale tunisienne », a affirmé Ramzi Sandi, directeur général d’Adwya qui chiffre la production du laboratoire en moyenne à 23 millions de boîtes par an.

Après son introduction en Bourse en 2007, Adwya a marqué le début d’une nouvelle phase de son développement. Elle couvre aujourd’hui les cinq des principaux axes thérapeutiques. En deux ans, Adwya a pu doubler notre production annuelle en passant de 13 millions de boîtes  en 2011 à 23 millions de boîtes en 2013.

Dans un marché ouvert aux investisseurs étrangers et à faible capacité à l’export, l’entreprise a pu réaliser un chiffre d’affaires de 94 millions de dinars en 2012 avec une part de marché estimée à 12%. Les estimations pour l’année en cours prévoient un chiffre d’affaires de 76  millions de dinars.

Son résultat net s’est établi à 5.1 million de dinars au 31 décembre 2012 contre 1.1 million de dinars au 31 décembre 2011, soit une augmentation de plus de 300% par rapport à l’année précédente.

Malgré une situation difficile après la révolution, l’entreprise a pu réaliser des performances notables  et une croissance à deux chiffres, et ce, grâce à la volonté de son fondateur Tahar Materi et le professionnalisme de ses équipes et ses compétences 100% tunisiennes.

L’exercice 2012 a affiché un chiffre d’affaires en progression de 22% par rapport à l’exercice 2011. Cette progression résulte essentiellement de la hausse des revenus de vente des produits finis génériques qui ont augmenté de 37% et des produits finis sous licence qui ont augmenté de 17% par rapport à 2011.

La valeur de production du marché tunisien des médicaments est passée de 15 millions de dollars en 1990 à 509 millions de dollars en 2011. Ce même marché a connu une progression de la couverture des besoins du marché de 7.5% en 1985 à 47% en 2011 (en valeur).

Santé, tel est l’objectif de Adwya. Dans son usine située sur la route de La Marsa (banlieue nord de Tunis), l’entreprise emploie environ 500 personnes et produit 24 millions de boîtes. Dans un secteur qui couvre environ 50% des besoins du marché des médicaments  en valeur et environ 70% en volume, Adwya dispose de deux sites de production dans un pays qui compte environ 56 unités de production et 22 entreprises de production de médicaments.

Côté social, un protocole d’accord a été cosigné par la direction générale et les représentants syndicaux définissant un plan d’actions sociales sur 3 ans (2011-2013) respectant les équilibres économiques et financiers de l’entreprise.

Dans ces sites de production, Adwya bénéficie d’un haut niveau de technicité grâce à l’amélioration continue des standards de qualité lui permettant d’être un partenaire incontournable de la santé en Tunisie. Elle œuvre quotidiennement à être au diapason des nouvelles normes et standards internationaux de l’industrie pharmaceutique pour maintenir la qualité de ses médicaments. C’est pourquoi, l’entreprise a pu, en 2012 et en 2013,  lancer sur le marché une dizaine de nouveaux produits (Gamme Viatec® (Urologie), Gamme Novadol, Novafen ® (OTC), Cardosyl ® (cardio)…).

Cela n’empêche que l’entreprise rencontre aujourd’hui certaines difficultés, notamment avec la migration de l’industrie pharmaceutique vers l’Asie.

La perte de valeur du dinar tunisien vis-à-vis la monnaie étrangère est aujourd’hui un problème sérieux pour Adwya et les industriels tunisiens. « Avec le problème du taux de change, l’entreprise se trouve pénalisée par l’obligation d’achat des matières premières des médicaments produits en Tunisie sous licence », a précisé son fondateur.

L’entreprise a investi en 2012 un montant de 2,3 millions de dinars. Afin d’atteindre une capacité de production de 60 millions de boîtes en 2016, son plan de développement prévoit un investissement de plus de10 millions de dinars entre 2013 et 2014.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here