Mécontentement parmi les agents et cadres de la Garde présidentielle

Nous venons d’apprendre, d’une source du syndicat des forces de l’ordre, que les cadres et agents de la Garde présidentielle  et des personnalités officielles connaissent une période de tension et de mécontentement dus au fait qu’ils ne sont pas concernés par les réformes et avantages que le ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, a validés.

Cette tension est aggravée par le refus du directeur général du secteur d’appliquer ces réformes qui devraient profiter à tous les corps de métier (la Garde nationale, la police, la Protection civile et les prisons) sans exception.

Et ce, d’autant plus que ces mêmes agents de la Garde présidentielle sont désormais tenus d’assurer la protection des hommes politiques, au nombre de sept actuellement, parmi lesquels Ahmed Néjib Chebbi et Hamma Hammami.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here