Golfe de Gabès : repos biologique

La commission nationale d’organisation de l’activité de la pêche a décidé au cours d’une réunion, tenue le 5 juin 2013, d’adopter pour la cinquième fois consécutive le repos biologique dans le Golfe de Gabès.

En vertu de cette décision, les activités des chalutiers de pêche à la traîne seront suspendues dans le Golfe de Gabès pour trois mois, soit du 1er juillet  jusqu’à la fin du mois de septembre 2013.

Le Golfe de Gabès (Sud-Est) a connu au cours des dernières années une déperdition de plus de 30% de ses richesses halieutiques, ce qui a conduit les autorités de tutelle à convenir, en 2009, du système du repos biologique, et ce, en coordination avec les professionnels.

L’objectif de cette démarche est de permettre le renouvellement des richesses halieutiques et de maîtriser au maximum la pêche dans cette région.

Le Golfe de Gabès s’étend sur une superficie de plus de 400 kilomètres carrés, de la ville de Chebba (gouvernorat de Mahdia) aux frontières tuniso-libyennes.

Le directeur général de la direction de la pêche et de la pisciculture relevant du ministère de l’Agriculture, Hachmi Missaoui,  a déclaré “que l’une des principales causes de déperdition des richesses du Golfe de Gabès est l’existence de variétés de poissons très prisées et à haute valeur commerciale comme le rouget, pajot, crevettes, sole”.

Autre raison évoquée par le responsable, les conditions climatiques adéquates à la pêche qui caractérisent cette région.

Les pêcheurs désirant participer au système de repos biologique pour cette saison sont appelés à déposer leurs dossiers aux directions régionales de la pêche de Sfax, Gabès et Médenine dans un délai ne dépassant pas le 15 juin 2013,  a souligné le responsable.

Et d’ajouter que les bénéficiaires peuvent déposer les documents concernant les embarcations et les pêcheurs. Les documents originaux devront êtres déposés le 1er juillet 2013 lors du démarrage de l’application du système de repos biologique.

Hachmi Missaoui a estimé le nombre d’embarcations participant à cette opération à environ 185 chalutiers de pêche à la traîne. Ce nombre constitue la moyenne annuelle, a-t-il indiqué, ajoutant que la plupart des embarcations proviennent de la région de Sfax.

En 2012, 185 embarcations ont participé au système de repos biologique. Plus de 2060 pêcheurs ont bénéficié des aides dont le montant a atteint 6,5 millions de dinars octroyés par le Fonds de financement du repos biologique créé à cette fin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here