Algérie : appel à plus d’adhésion à l’accréditation

Le ministère de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement a demandé aux organismes d’évaluation de la conformité (laboratoires d’analyse, d’essais, d’étalonnage, de certification) de mieux adhérer au processus d’accréditation.

En effet, l’accréditation est une garantie de la conformité des prestations délivrées par les organismes d’évaluation de la conformité (OEC) et donc facilitatrice des exportations. Une fois accréditées, les prestations de l’OEC sont reconnues dans les pays d’exportation « Accredited once, accepted everywhere ». Le chef du cabinet du ministère algérien a déclaré que bien que l’accréditation soit jusque- là volontaire, elle pourrait dans quelques années devenir obligatoire pour certains types d’activités, a rapporté le Financier, quotidien économique algérien.

L’instance en Tunisie est le Conseil National de l’Accréditation (TUNAC) qui a certifié, jusqu’au mois de mai, 95 OEC dont 31 laboratoires d’analyses, 20 laboratoires d’essais, 28 laboratoires d’étalonnage, sept organismes de  certification et neuf organismes d’inspection.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here