BTP : secteur responsable à hauteur de 11,14% de l’ensemble des accidents du travail en 2011

Le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics en Tunisie est responsable en 2011 de 5055 accidents du travail, soit environ 11,14 % de l’ensemble des accidents enregistrés en milieu professionnel. Il totalise à lui seul 33,33% de l’ensemble des accidents du travail mortels.

Un séminaire d’information et de sensibilisation sur  »La sécurité au travail et la protection de la santé des travailleurs en bâtiment et travaux publics (BTP) » s’est tenu mardi à Tunis à l’initiative du ministère des Affaires sociales, en partenariat avec l’Organisation française GIP international.

La rencontre, organisée dans le cadre de l’appui au programme national de prévention des risques professionnels, vise à inviter les parties concernées à fournir les moyens de prévention collective et individuelle nécessaires et à utiliser le matériel et les équipements garantissant le meilleur niveau de sécurité pour les travailleurs.

L’ordre du jour comporte plusieurs volets relatifs,notamment,  à la sécurité professionnelle et à la protection de la santé des travailleurs du secteur du BTP en raison des risques d’accidents élevés et parfois mortels encourus par les employés dans ce domaine.

Selon le Bureau international du travail, 2,2 millions de travailleurs dans le monde meurent chaque année à la suite d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle, soit 5000 personnes par jour. 60 mille accidents du travail mortels se produisent chaque année dans le monde soit 6 décès par heure.

Les principales causes d’accident dans le secteur du bâtiment et des travaux publics étant la chute de hauteur, les accidents électriques et l’éboulement. Ces accidents touchent souvent des jeunes travailleurs dès les premières années de l’embauche.

Ces données traduisent généralement le manque de mesures techniques et organisationnelles de prévention et la présence d’autres risques liés au statut des travailleurs souvent occasionnels et à leur bas niveau de qualification professionnelle, indique, à l’ouverture de la rencontre, le ministre des Affaires sociales,  Khalil Zaouia.

Il a souligné l’importance de mettre en place une stratégie de prévention des risques professionnels et d’élaborer des programmes spécifiques de prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles.

« Une formation professionnelle initiale de qualité est une condition primordiale pour une meilleure sécurité au travail » a soutenu le ministre. Laquelle formation doit impérativement cibler et les employés et les agents chargés du contrôle (médecins inspecteurs du travail, inspecteurs du travail, ingénieurs ou techniciens).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here