Santé de Bouteflika, Alger appelle les médias à la « dignité »

 « Nous n’avons rien à cacher et n’avons pas à avoir peur de dire la vérité », tel est le message adressé aux médias, dimanche 9 juin, par le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal  à propos de la santé du président Abdelaziz Bouteflika.

 « Certains présidents se soignent en France des semaines et des semaines sans que personne n’en parle », a fait remarquer M. Sellal en évoquant la maladie du président.
« Nous sommes arrivé à un stade où même l’information officielle est démentie », a regretté le Premier ministre qui répondait à des informations de presse faisant allusion à une aggravation de l’état de santé du président algérien en dépit des assurances officielles.

Hospitalisé en France à l’hôpital militaire du Val-de-Grâce le 27 avril, à la suite d’un « AVC mineur » selon les autorités algériennes, le président Bouteflika (76 ans) avait été transféré le 21 mai aux Invalides « afin d’y poursuivre sa convalescence » selon le ministère français de la Défense.

Le président Bouteflika a été porté au pouvoir, suite à un plébiscite en 1999.Il avait été réélu une première fois en 2004 puis en 2009 après une modification de la Constitution qui limite à deux le nombre de mandats présidentiels.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here