Rapport du Centre de Tunis pour la liberté de la presse: agressions diverses à l’encontre de 65 journalistes

Soixante-cinq personnes travaillant dans le secteur des médias ont été agressées durant le mois de mai 2013. Ce bilan, le plus lourd depuis huit mois, vient d’être livré par le Centre de Tunis pour la liberté de la presse (CTLP), dans son dernier rapport mensuel.

Ont subi ces agressions 45 hommes et 20 femmes qui exercent au sein de sept chaînes de télévisions (Al Wataniya, Al Hiwar Ettounsi, Nessma TV, Ettounissia TV, Al Jazeera, Al Mayadine, Al Moutawasset), huit stations radios (Radio Nationale, Oxygène FM, Express FM, Mosaïque FM, Kalima, Jawhra FM, Cap FM, Shems FM), deux sites électroniques (Tunisia Bondy Blog et Jadal), huit journaux (Achourouk, Essour, Al Jora’a, Essahafa, Attounissia, Al Maghreb, Assabah, Dhamir) et quatre agences de presse (TAP, AFP, Binaa News et Reuters). La plupart des journalistes agressés ont été empêchés de couvrir les derniers événements qui ont secoué le paysage politique du pays, à savoir les événements de Chaambi, ou encore les incidents liés aux mouvements de Ansar al-Chariaa à Kairouan, à la cité Ettadhamen et aux Femen. Certains, au nombre de six, ont même été interrogés par la police pour leur production journalistique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here