Le groupe tuniso-allemand « CADFEM » s’installe en Tunisie

Le groupe tuniso-allemand « CADFEM », l’un des pionniers de la simulation numérique, s’installe en Tunisie, en y créant sa première implantation dans le monde arabe et en Afrique, selon le site électronique de l’Agence de Promotion de l’Investissement Extérieur (FIPA).

Baptisé « CADFEM Afrique du Nord », le groupe est basé à la pépinière du technopôle de Sousse et doté d’un capital de 100 000 dinars.

 Le groupe CADFEM, qui opère comme un centre de compétence pour « Ansys », le plus grand éditeur indépendant suisse de logiciels de calcul, est spécialisé dans la simulation numérique du comportement physique de produits et de procédés, il est également distributeur de logiciels. A l’échelle internationale, le groupe suisse, jusqu’alors présent essentiellement en Europe (Allemagne, Autriche, Pologne, Russie, Ukraine, etc.), aux Etats-Unis et en Inde, étend son territoire.

 L’arrivée de CADFEM renforce le positionnement de la Tunisie, comme l’une des principales destinations de l’offshoring dans la région, a relevé la FIPA, précisant que « le nombre de sociétés de services et d’ingénierie informatique (SSII) étrangères choisissant de s’implanter en Tunisie ne cesse depuis d’augmenter ».

 « Pour les SSII qui choisissent de s’implanter en Tunisie, le premier atout qu’elles mettent en avant est relatif au coût de l’implantation, étant donné que la création d’un centre offshore coûte 30% moins cher qu’au Maroc et 50% de moins que dans les pays d’Europe de l’Est ».

 Il en est de même pour les coûts opérationnels : le loyer du m2 de bureau revient à 110$ en Tunisie contre 200 au Maroc et 260$ en Egypte.

 Autre point fort de la Tunisie, a indiqué la FIPA, la disponibilité des ressources humaines. Le pays «produit», en effet, plus de 65 000 diplômés de l’enseignement supérieur par an, dont 30% dans les filières de l’ingénierie, des sciences de l’informatique et des communications. Elles sont, aussi, hautement qualifiées et beaucoup moins chères qu’en Europe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here