Coronavirus : les recommandations de l’OMS à l’attention des voyageurs

Dans un document informatif, l’OMS a mis à disposition, à l’attention des voyageurs en direction ou en provenance des pays du Moyen-Orient, des recommandations visant à prévenir l’infection par le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV). Cette  mise à jour d’un guide précédemment publié le 20 mai 2013 intéresse particulièrement les voyageurs tunisiens à destination de la Omra qui a débuté depuis peu.

Rappelons que depuis septembre 2012, jusqu’à la date du 7 juin 2013, 55 cas de Mers-CoV ont été identifiés de part le monde, dont 31 décès. Tous les cas identifiés jusqu’à présent ont montré un lien direct ou indirect avec le Moyen-Orient. Compte tenu des antécédents des patients, on est amené à penser que la transmission d’humain à humain s’est faite soit dans des espaces domestiques, dans un environnement professionnel, ou dans des établissements de santé.

Quant aux symptômes de l’infection MERS-CoV, ils sont généralement ceux qui évoquent une pneumonie, cependant, l’insuffisance rénale a également été mentionnée. Les symptômes les plus fréquemment observés sont la fièvre, la toux et des difficultés respiratoires, tandis que des symptômes atypiques comme la diarrhée ont également été enregistrés chez les patients présentant une immunodépression.

Le bilan de l’OMS des pays du Moyen-Orient touchés par l’épidémie (ayant notifié des cas confirmés en laboratoire) sont les suivants : Arabie Saoudite, Émirats Arabes Unis (EAU), Jordanie et Qatar. Par ailleurs, pour les cas déclarés en Allemagne, France, Italie, Royaume-Uni et Tunisie, il s’agissait soit de patients transférés pour recevoir des soins, soit de voyageurs de retour du Moyen-Orient. En France, en Italie, au Royaume-Uni et  en Tunisie, la transmission s’est révélée « locale« , limitée à des patients qui n’étaient pas allés au Moyen-Orient, mais qui avaient été en contact étroit avec les cas probables ou confirmés en laboratoire.

De ce fait, bien que la source du virus et le mécanisme de transmission soient encore inconnus, il serait impératif, selon le rapport, de réduire le risque général d’infection pour les individus en voyage, par la mise en pratique des règles d’hygiène simples:

• Éviter le contact étroit avec des personnes ayant développé une infection respiratoire aiguë.

• Procéder à un lavage fréquent des mains, surtout après un contact direct avec des malades ou leur environnement.

• Respecter les règles d’hygiène alimentaire ; à titre d’exemple il est recommandé d’éviter les viandes peu cuites, les fruits et les légumes crus à moins qu’ils n’aient été soigneusement  épluchés, ou l’eau insalubre.

• Éviter le contact étroit avec les animaux de ferme ou sauvages.

Les voyageurs à destination du Moyen-Orient qui développent des symptômes, soit pendant le voyage ou après leur retour, sont invités à consulter un médecin et à mentionner l’historique de leur voyage. De même, pour les personnes présentant des symptômes d’infection respiratoire aiguë, il est recommandé d’appliquer des mesures d’hygiène ( éviter tout contacte étroit, se couvrir la bouche avec un mouchoir ou tissu en cas de toux ou d’éternuement, se laver les mains) et de reporter leur voyage jusqu’à ce qu’ils soient rétablis.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here