Par mesure de rétorsion, Pékin envisage de taxer l’industrie automobile européenne

La réaction de Pékin à la décision prise par la Commission européenne de taxer lourdement les exportations chinoises vers l’Europe va crescendo.

Après avoir taxé le vin provenant d’Europe, les autorités chinoises s’en prennent aux voitures européennes haut de gamme – notamment les grosses voitures allemandes- en imposant un impôt spécifiquement sur les cylindrées dont la consommation dépasse deux litres. Les produits ciblés sont donc davantage des véhicules de luxe, segment phare des constructeurs allemands.

 Selon le quotidien économique français Les Echos, la Chine, par mesure de rétorsion, envisage d’instaurer une taxe douanière aux importations. D’ailleurs, les constructeurs locaux auprès du ministère chinois du Commerce ont déposé une plainte contre les constructeurs automobiles européens.

Les Echos  souligne que le géant asiatique, passé au rang de la première puissance commerciale du monde depuis l’an passé, accuse les constructeurs de ces grosses cylindrées de vendre à perte et de bénéficier de subventions étatiques.

Réagissant à la menace chinoise, le lobby représentant à Bruxelles l’industrie automobile européenne  a déclaré : «Nous pouvons confirmer qu’une plainte a été déposée en Chine. Mais nous ne sommes qu’à un stade très préliminaire de la procédure, ce qui ne veut pas dire qu’au final des droits de douane seront imposés aux Européens».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here