Le GCT consacre environ 80 MDT pour le traitement des problèmes de pollution industrielle à Gabès

Le Groupe chimique tunisien (GCT) va consacrer des fonds de l’ordre de 80 millions de dinars  pour les projets écologiques qu’il compte réaliser ou ceux dont les contrats seront bientôt signés, avant la fin de l’année.

   Au cours d’une réunion au siège du gouvernorat de Gabès, le directeur général-adjoint technique du GCT,

Abdelhafidh Abdelhamid, a indiqué que 40 MDT de ces fonds seront consacrés à la réduction des émanations du dioxyde de soufre des unités de production d’acide sulfurique, alors que 16 MDT seront réservés au projet de mise à niveau environnementale des deux unités de production du diammonium phosphate (DAP), pour l’exploitation des eaux traitées par la station d’épuration de Gabès et des eaux salées provenant de la station de dessalement de la laverie de phosphate, à la place des eaux souterraines.

   Le responsable du GCT a, en outre, évoqué les « résultats appréciables réalisés par l’unité pilote de réduction des émanations de gaz nauséabonds, à l’usine de l’acide phosphorique« . Il a expliqué que « de grandes chances existent pour se débarrasser de ces odeurs qui provoquent des malaises aux citoyens ».

   A propos du projet du phosphogypse auquel ont été réservés des fonds de 400 MDT, le directeur général-adjoint a souligné que « le dossier technique de ce projet est prêt, depuis un certain temps, et que sa réalisation dépend du règlement du problème relatif au site de déversement qui doit accueillir le phosphogypse ».

  Il a appelé les participants à la réunion présidée par le gouverneur de Gabès, en présence de nombreux responsables d’associations écologiques, à la nécessité  d’accélérer l’exécution de ces projets, notamment celui de l’élimination de la pollution marine, ainsi que les différentes unités industrielles installées dans la région à s’engager à respecter les normes environnementales en cours à l’échelle mondiale et à la dynamisation du rôle des entreprises dans le processus de développement régional.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here