Clôture des travaux de la Commission technique tuniso- algérienne

Aujourd’hui a eu lieu la clôture des travaux de la Commission mixte tuniso-algérienne œuvrant dans le secteur de l’artisanat, inaugurés le 05 juin 2013. Cette visite de la commission technique s’insère dans le cadre  des travaux de la commission technique mixte tuniso-algérienne, qui s’est réunie une première fois à Alger les 11 et 12 mai 2013.

Le partenariat tuniso-algérien dans le secteur de l’artisanat  date de 2003, année de la signature du ‘’Protocole de coopération dans le domaine de l’artisanat’’, entré en vigueur le 25/06/2005 (diplomatie tunisienne.gov). Cependant, il n’y a pas eu d’avancement concret dans ce projet selon M. Ammamou Salah, président de la Fédération Nationale de l’Artisanat (FENA). « La réunion a été l’occasion pour avoir le plan et commencer les travaux, qui devront porter leurs fruits, vu le degré du sérieux avec lequel se sont déroulés les travaux », a-t-il ajouté. M. Amamou espère également que ces visites périodiques des professionnels du métier des deux pays déboucheront sur des solutions tangibles pour les artisans tunisiens et algériens en précisant : «l’opinion publique attend ces résultats  ».

Concernant précisément la période du 5 juin au 7, M. Tekaya Sofien, Directeur général de l’Office national de l’artisanat,  a déclaré que les discussions se sont déroulées en toute transparence et franchise et les points  forts et faibles des deux pays en la matière ont été mis sur la table. Il a souligné également que derrière cette courte période  « insuffisante vu l’abondance de la matière à discuter », il y a une volonté réelle pour mettre en œuvre un programme opérationnel. La commission mixte a échangé les expériences sur différents axes tels que le cadre juridique, l’investissement (échange de la liste des matières premières locales utilisées dans les produits d’artisanat), la commercialisation (l’expérience tunisienne en matière d’incitation à l’export, l’encouragement de la participation des artisans des deux pays dans les salons et foires organisés en Algérie et Tunisie), la communication ( comparaison entre le portails électroniques dédiés à l’artisanat des deux pays), développement des compétences( expérience algérienne concernant la formation à distance dans l’artisanat), et l’assurance qualité( l’expérience algérienne concernant l’intégration de la norme ISO9001).

La Tunisie et l’Algérie pourront ainsi, non seulement profiter des expériences échangées, mais aussi d’une « identité commune pour pouvoir promouvoir leurs artisanats et contrer la menace des produits extérieurs en jouant plus  sur les normes de la qualité  qui garantiraient une concurrence loyale », selon M. Amamou.

En effet, l’artisanat durable a un impact social et économique important car c’est un secteur qui touche directement le citoyen. Les jeunes Algériens qui refusaient le travail manuel, a  déclaré le président de la FENA, se tournent de plus en plus vers les métiers de l’artisanat : en 2003 la pyramide d’âge indiquait que la majorité des artisans avait plus de 55 ans contre une majorité inférieure à 50 ans en 2013, devenant ainsi un pourvoyeur important d’emplois. Etant, également, un secteur qui ne demande pas beaucoup d’investissement mais qui permet en même temps le développement régional et la valorisation des ressources naturelles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here