Journée sans tabac 2013

Le 31 mai est une date incontournable pour promouvoir un monde sans tabac. C’est une date à l’occasion de laquelle l’Organisation mondiale de la Santé et ses partenaires mettent en garde le grand public sur les dangers du tabagisme sur la santé et  encourage la mise en place et l’application de politiques dont l’objectif est de réduire efficacement la consommation de tabac. La campagne de cette année appelle les pays à interdire toutes les formes de publicité en faveur du tabac, de promotion et de parrainage.

On ne rappelle jamais assez l’ampleur des dégâts causés par l’épidémie de tabagisme de par le monde. Le tabagisme, première cause de décès évitable dans le monde, entraîne  la mort de  près de six millions de personnes par an. Parmi les victimes  plus de 600 000 sont des non-fumeurs ayant subi le tabagisme passif. Dans le cas où des mesures efficaces ne sont pas prises, cette épidémie entraînera plus de huit millions de décès par an d’ici 2030,  touchant principalement les pays à revenu faible ou intermédiaire, où l’on comptera 80% des victimes selon les estimations.

Or à défaut d’éradiquer ce fléau, il est possible de freiner sa progression. Il a été démontré que l’interdiction globale de la publicité pouvait faire diminuer le nombre de personnes qui commencent ou qui continuent à fumer, et tend donc à s’imposer comme étant l’un des moyens les plus efficaces et les plus rentables de lutte antitabac.

tabac1

Récemment, l’Australie, un des pays signataires de la  convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac, a montré l’exemple en matière de lutte contre le tabagisme par une mesure novatrice sur le conditionnement neutre des produits du tabac.

En effet, le 1er décembre 2012, les lois australiennes imposant le conditionnement neutre pour les produits du tabac sont pleinement entrées en vigueur. Tous les produits du tabac sont depuis vendus avec un conditionnement normalisé de couleur marron foncé sur lequel sont apposées des mises en garde sanitaires explicites en grosses lettres. Sur l’emballage il ne figure ni logo du fabricant de tabac, ni dessin, couleur ou texte promotionnel du cigarettier. De plus, le nom de la marque et du produit sont imprimés  en petits caractères, au-dessus desquels des mises en garde chocs illustrant les conséquences du tabac sur la santé sont inscrits.

tabac-2

La communauté scientifique s’accorde sur le fait que l’augmentation des taxes sur le tabac est le moyen le plus efficace pour réduire sa consommation, notamment chez les jeunes et les pauvres. A titre d’exemple, une taxe sur le tabac qui augmente son prix de 10 % fait reculer la consommation d’environ 4% dans les pays à revenu élevé, un taux qui peut atteindre jusqu’à 8% dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Pourtant seulement 27 pays, qui comptent moins de 8% de la population mondiale, ont adopté un système qui taxe le tabac à plus de 75% du prix de vente au détail. De plus, des données indiquent que les recettes fiscales sur les ventes du tabac sont en moyenne 154 fois plus élevées que les sommes dépensées pour la lutte antitabac. Il est peut être temps d’y penser en Tunisie, ne serait-ce que pour donner un coup de pouce aux caisses de l’Etat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here