Les élus d’Ennahdha et du CPR menacent de déposer une motion de retrait de confiance contre Ben Jaafar

LE BARDO, 28 mai 2013  – Des élus des blocs du Mouvement « Ennahdha » et du Congrès pour la République (CPR) ont menacé, mardi, de déposer une motion de retrait de confiance contre le président de l’Assemblée nationale constituante Mustapha Ben Jaafar et son bureau, en raison du retard pris dans l’examen, en plénière, du projet de loi portant immunisation politique de la révolution.

Il s’agit là de Néjib M’rad, Yamina Zoghlami et Walid Bannani du bloc Ennahdha et de Samir Ben Amor, Béchir Nefzi et Haithem Ben Belgacem du bloc du CPR.

Devant un groupe de journalistes, ces élus ont dénoncé le manque de réactivité du président de l’ANC et de son bureau vis-à-vis du projet de loi portant immunisation politique de la révolution et de la pétition signée jusqu’à présent par 88 constituants pour soumettre le projet en question, en plénière.

Dans une déclaration rendue publique, aujourd’hui, les blocs d’Ennahdha, du CPR et du mouvement Wafa ainsi que plusieurs constituants n’appartenant pas à des groupes parlementaires appellent la présidence de la Constituante à soumettre le projet de loi sur l’immunisation politique de la révolution au bureau de l’ANC dans un délai ne dépassant pas la semaine prochaine.

Ils se disent, également, disposés à « user de toutes les prérogatives qui leur sont conférées par la loi pour empêcher toute tentative visant à bafouer la volonté des élus du peuple ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here