Le secteur informel des pneumatiques tue

La Chambre syndicale des grossistes importateurs de pneumatiques a organisé, en partenariat avec l’Observatoire National de la Sécurité Routière et l’Association Tunisienne de la Prévention Routière (ATPR), une conférence autour du thème ‘’ Marché des pneumatiques en Tunisie : Ampleur du secteur informel et sa gravité sur la sécurité des utilisateurs.

Un nombre d’accidents routiers à la hausse

Les accidents de la route constitueraient la 8ème cause de mortalité dans le monde. Des chiffres à la hausse, comparaison faite entre les années 2010 (1208 victimes d’accidents de la route) et 2012 (1623 victimes). Si les causes en sont nombreuses, notamment en raison du comportement des individus en premier lieu (excès de vitesse, défaut de ceinture, téléphone au volant, conduite en état d’ivresse, etc), les défauts techniques ne sont pas en reste, avec  principalement l’éclatement des pneus, responsable en 2010 du décès de 79 victimes contre 102 en 2012. Mais, quelle est la provenance de ces pneus ?

Un marché informel dominant

Les pneus roulant sur le territoire tunisien proviennent à 70% du marché informel des pneumatiques, une part gourmande ne laissant que ‘’ 30% au secteur organisé’’.

Le pneu, composante primordiale à l’Economie tunisienne, car présent dans tous les secteurs (Transport, Industrie, Société et Service), importé du marché informel, offrirait certes des  prix plus attractifs, mais en contrepartie un grand danger d’utilisation. Selon Nabil Rais, Trésorier de la Chambre, le pneu provenant du marché informel est un produit non conforme aux normes internationales, ayant des problèmes de qualité. Il peut même être détérioré par de mauvaises conditions de stockage, la dégradation des propriétés physico-chimique du matériau, conduisant à une faible résistance aux charges transportées, l’écart important entre la date de fabrication du pneu et sa date de consommation. L’ignorance du consommateur, mal conseillé, aggraverait le danger. En effet, ce dernier se trouve à consommer un produit inadéquat par rapport au besoin en termes de dimension, indice de charge, indice de vitesse.

L’Economie en pâtit

Les vies humaines ne seraient pas les seules victimes du secteur informel, l’économie également. L’impact négatif du secteur informel est palpable. D’après M. Rais, il s’agit d’un obstacle significatif pour les importateurs de pneus (du secteur organisé), ce qui a entrainé la baisse de leur nombre, passant de 23 grossistes en 1990 à sept en 2012.

Le marché informel du pneumatique, estimé à 300 millions de dinars, provenant principalement de l’Algérie et de la Lybie, a tendance à muter en un réseau de contrebande organisée- circuit de distribution, mode de paiement à échéance, importation sur commandes- causant aux importateurs d’énormes difficultés à écouler leurs produits sur le marché local et encourageant des opérations de trocs susceptibles de nuire à la sécurité de la Tunisie, par le développement de réseaux mafieux et le transfert d’argent illégal.

Le secteur informel toucherait également à la compétitivité des acteurs économiques (renouvellement  fréquents de pneus) et empêcherait la création d’emplois qualifiés.

L’expansion de ce phénomène proviendrait particulièrement des fortes taxations douanières sur le marché déclaré- droit de douane (DD) de15% et droit de consommation (DC) de 10%-, à l’origine des écarts de prix offerts par les grossistes et de la perméabilité des frontières au marché informel due à l’absence de contrôles frontaliers et douaniers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here